Les bureaux Tryba

Architecture

WILFRID DEYDIER

PARIS


31 mars

 

La recherche architecturale était importante pour la réalisation de ce projet que la société de fenêtres Tryba Ecotherme a confié à l’architecte d’intérieur Parisien Wilfrid Deydier.

Il devait partir d’un entrepôt vide, un véritable brut de décoffrage, pour en faire des bureaux vastes et lumineux où travaillera la nouvelle direction de l’entreprise.

En travaillant sur les symboliques fortes de la nature et de la lumière, l’architecte a véritablement métamorphosé les lieux existants, en les faisant passer de la tristesse à la couleur.

Focus sur une réalisation absolument lumineuse

 

Avec de la hauteur

Dès le début, ce local industriel présentait un problème technique majeur à savoir un manque de hauteur sous plafond. Le problème épineux était le suivant, comment créer des bureaux spacieux sur une surface scindée de poutrelles métalliques abaissant le plafond sur une trame régulière à 2m20 de hauteur.

L’architecte a détourné le problème en intégrant ces poutres dans les arêtes mêmes des volumes, séparant ainsi, de façon cohérente, et selon l’emplacement des poutrelles, les bureaux.

La hauteur a ainsi été agrandie grâce aux plafonds dans chaque bureau

Ouverture sur la lumière

Pour qu’elle amplifie l’espace, le travail de la lumière a été matérialisé à de nombreuses reprises, pour reprendre la symbolique des fenêtres

Les éclairages qui sont disposées sur la longueur du plafond créé la profondeur de la perspective de la pièce.

Au sol, un chemin de lumière sur des dalles de verre sérigraphié, donne une impression de marcher sur des gouttes de pluies arc en ciel.

Linéaire, l’éclairage jouera également les contrastes en traçant des courbes solaires sur les panneaux lumineux qui séparent chaque bureau.

 

Le jeu des perspectives

C’est en créant une impression de grands volumes, aussi bien horizontaux que verticaux, que l’architecte à créer un aménagement tout en perspectives, grâce à la disposition linéaire des éclairages au sol ainsi qu’au plafond.

Concernant les quatre bureaux cernés de murs transparents, le vitrage a été incliné pour apporter un volume différent et inattendu au verre.

La grande originalité de cet aménagement provient d’un grand miroir qui suit l’axe des bureaux positionnés en escalier, de manière à donner une illusion de grand espace, jouant avec subtilité sur les effets de perspective refléter qui structure véritablement l’espace.

Grace à cette orientation, toutes les personnes travaillant dans les bureaux peuvent ainsi se voir. Une manière de travailler en open-space, tout en gardant l’individualité d’un bureau séparé.

Dans ce soucie de discrétion lors des appels téléphonique, un soin tout particulier a été apporter sur l’étude acoustique, grâce à des piège à son judicieusement et esthétiquement disposés dans chaque bureaux.

 

Transparence sur le soleil ou la pluie : le jeu des symboles

L’architecte c’est concentré pour la réalisation de ce projet sur de multiples problèmes volumétriques ou techniques, en créant de multiples symboles poétique autour du symbole de la fenêtre, son ouverture sur le monde et la nature.

Ainsi, il créer et imagine une thématique autour de la transparence, car une fenêtre, c’est les saisons, le soleil ou pluie. Ainsi il intègre dans son projet une multitude de points de lumière, symbolisant l’astre solaire ou ses éclaircies aux rayons arc-en-ciel.

Pour retranscrire la pluie tombant sur une flaque d’eau, il dessine le graphisme d’une association de cercles donnant un effet visuel évocateur sur un chemin de verre rétroéclairé.

Les impacts de goutte de pluie forment en passant au travers de la lumière un arc-en-ciel, halo de couleur que l’on peut percevoir parfois de nos fenêtres.

Du orange, de jaune, du rouge au parme, contraste subtil qui ravit le regard, du bleu en écho aux sièges en plexiglass transparent de la zone d’attente.

Pour le point final de la décoration, on se laisse envahir par la beauté zen du jardin japonais conçu par l’architecte qui a fait spécialement fabriquer un véritable cerisier rose en fleur, reprenant la publicité de la société Tryba qui met en scène un sumo japonais portant sous son bras une fenêtre.

 

Cristal, transparence et beauté

Pour épurer le design de l’espace, un soin particulier a été pris pour créer une omniprésence des cloisons en verre, ou aucun encadrement, attaches ou vis de fixations ne sont apparentes, donnant à ceux-ci une impression de suspension.

La grande salle de réunion permet de réunir l’ensemble des membres de la société, dans une ambiance d’un banc immaculée, permettant de mettre en valeurs l’ensemble des produits mis à la vente.

Les beaux sièges aux tissus ivoire donnent une grande impression de confort, les grandes tables au piètement chromé ont des plateau de verre sablé donnant un aspect dépoli et blanchi, avec une recherche particulière sur l’éclairage pour obtenir une ambiance chaleureuse et tamisée.

Une impression d’apaisement se dégage de cette salle de réunion à la pointe de la technologie : aisément installés sur leurs sièges au galbe gracieux, les clients et la direction pourront apprécier le mobilier high Tech et ses écrans qui sortiront du mur, comme par magie, sur simple pression de la télécommande.